Test blowerdoor

Il n’existe pas une règle précise et unique pour rendre un bâtiment étanche car cela dépend de la conception, des matériaux et de leur mise en œuvre. C’est pourquoi il est indispensable de le contrôler avec un test d’étanchéité. La plupart du temps, l’expertise de notre technicien permettra de mettre le doigt directement sur les défauts éventuels de sorte que l’entrepreneur puisse cibler les corrections à apporter.

Voir le site du CSTC

L’habitation doit être prête pour la réalisation du test, à savoir le volume protégé doit être fermé de manière étanche, l’ensemble du bâtiment doit être accessible et les gaines de ventilation doivent être obturées. Le calcul du volume protégé ainsi que des superficies de déperdition sont fournis par l’Architecte Auteur de projet.

Quand un intervenant a terminé sa mission mais que d’autres entreprises doivent encore intervenir pour terminer le chantier, il est parfois nécessaire de réaliser un test intermédiaire pour valider la mise en œuvre. Ce rapport intermédiaire sera indispensable pour établir les responsabilités en cas de contre-performance en fin de chantier. Par exemple pour valider la bonne pose des châssis et des freines-vapeur alors que les techniques – électricité, chauffage, sanitaire – doivent seulement être placées. Il permet également de corriger les défauts éventuels avant que les finitions ne soient placées.

Le V50 est le débit de fuite de l’habitation moyen mesuré sous une dépression et une surpression de 50Pa. Il s’exprime en m³/h. Le v50 est équivalent au V50 divisé par la superficie de déperdition de l’habitation. C’est le critère utilisé en PEB. Il s’exprime en m³/h.m². Le n50 est l’indicateur utilisé en maison passive phpp. Il s’agit de la valeur V50 divisée par le volume du bâtiment. Il s’exprime en vol/h.

Le montant de la prime est de 250 € par test réalisé et par maison unifamiliale.
Critères :
La demande doit porter sur la réalisation d’un test d’étanchéité dans une maison unifamiliale dont la date de l’accusé de réception de la demande de permis d’urbanisme est postérieure au 31 décembre 2009. Votre demande doit être introduite dans les quatre mois prenant cours à la date de la facture finale. Le test doit être réalisé dans un délai maximum de 4 mois après la réception provisoire de la maison unifamiliale.

Nous avons opté pour du matériel professionnel de qualité qui a fait ses preuves :Blower door expert de marque Mineapolis et caméras thermiques de marque FLIR.

Les régions ont fait paraître un document complémentaire à la norme NBN EN 13829 :2001 décrivant de manière précise les spécifications à suivre pour la réalisation des tests blower-door expert. Ce document est disponible sur chacune de nos unités d’essai et tous nos techniciens ont passé un test de connaissance des spécifications.

Télécharger le document annexe-1-test-d-etancheite-2012.pdf

Certificat PEB

Pour comparer objectivement des logements entre eux, indépendamment du comportement des occupants, des conditions standardisées ont été établies ainsi que des conditions climatiques d’une année-type.

  • Confort : la température est supposée être maintenue à 18°C dans tout le volume protégé pendant toute la durée de chauffe. En pratique, cela correspond à une moyenne raisonnable entre les différents locaux (les salles de bains sont plus chauffées que les chambres) et entre le jour et la nuit.
  • Qualité de l’air : pour tenir compte d’une qualité d’air suffi sante, un taux de renouvellement de l’air est pris en compte, même en l’absence d’un système de ventilation (forfait en fonction de la taille du logement).
  • Besoins en eau chaude sanitaire : ceux-ci sont également calculés sur base d’un forfait en fonction de la taille du logement (considérant que plus un volume est grand, plus il peut accepter d’occupants).
  • La méthode de calcul évalue, dans ces conditions, la consommation d’énergie nécessaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, les auxiliaires (circulateur, ventilateur…) et, éventuellement, le refroidissement. Les consommations des équipements électroménagers et de l’éclairage ne sont pas prises en compte.

La recherche d'une indépendance énergétique, la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et la réduction des pollutions et les tensions et incertitudes économiques et géopolitiques sur les « matières premières » énergétiques (pétrole, gaz, uranium…) imposent de plus en plus une utilisation plus rationnelle des énergies ; ces objectifs convergent également vers une utilisation accrue des énergies renouvelables. Rappelons aussi que l’énergie la moins polluante est celle que l'on n'a pas consommée. Les investissements qui conduisent à réduire la facture énergétique d’un logement sont largement bénéfiques, aussi bien pour le portefeuille des occupants que pour l'environnement. Pour sensibiliser les citoyens à l’impact environnemental, le certificat évalue les émissions de CO2 du logement.

Seuls les logements desservis par des installations collectives sont concernés par le rapport partiel. Le rapport partiel décrit la ou les installations collectives qui alimentent un ou plusieurs immeubles comprenant des logements. C’est un document complémentaire indispensable pour établir le certificat PEB de tout logement bénéficiant de ces installations. Le rapport partiel est également réalisé par un certificateur PEB.

Les besoins en chaleur du logement (aussi appelés besoins nets en énergie pour le chauffage) qui dépendent principalement de la qualité de l’enveloppe (isolation thermique, étanchéité à l’air, apports solaires…) ;

La performance des installations de chauffage, depuis la chaudière en passant par les tuyauteries, les appareils d’émission et la régulation ;

La performance des installations d’eau chaude sanitaire, depuis le générateur en passant par les tuyauteries, le mode de régulation et le stockage ;

La présence éventuelle d’un système de ventilation garantissant la qualité de l’air dans le logement ;

L’existence ou non d’installations recourant à des énergies renouvelables et/ou produisant de l’électricité.

Pour établir le certificat PEB d’un bâtiment existant, le certificateur est tenu de suivre scrupuleusement un protocole de collecte des données. Celui-ci est constitué de règles, de recommandations et d’indications qui encadrent le certificateur dans son travail.

  1. Si un nouveau certificat PEB est réalisé, alors le certificat précédent n’est plus valable et est remplacé par le nouveau.
  2. Si un nouveau rapport partiel est réalisé, alors :
    1. d’une part, le rapport partiel précédent n’est plus valable et est remplacé par ce nouveau rapport partiel ;
    2. d’autre part, le certificat basé sur le rapport partiel précédent n’est plus valable et doit être remplacé par un nouveau certificat basé sur ce nouveau rapport partiel.
  3. Si des travaux soumis à permis d’urbanisme (extension, reconstruction, rénovation…) sont réalisés, alors le certificat précédent n’est plus valable et doit être remplacé par un nouveau certificat.
  4. Si d’autres travaux sont réalisés, alors le certificat et/ou le rapport partiel devraient ou peuvent être valorisés via un nouveau certificat en cas de vente ou location dans la mesure où les travaux ont pu avoir un impact sur la performance énergétique du bâtiment (son isolation, les rendements de ses installations…).

Il est important de bien préparer la venue du certificateur. En effet, certains documents peuvent attester d’une bonne performance énergétique et améliorer les résultats du certificat. En l’absence de preuves, ce sont des valeurs par défaut, souvent pénalisantes, qui sont prises en compte dans la procédure de certification. Le certificateur doit mentionner dans le certificat PEB les preuves acceptables utilisées.

Que ce soit une maison 4, 3 ou 2 façades ou encore un appartement, tout type de logement doit recevoir un certificat PEB dès qu’il est mis en vente ou en location.

Il s’agit d’un document qui permet de comparer de manière objective la performance énergétique des bâtiments sur le marché. La performance énergétique du logement est exprimée par plusieurs indicateurs ; des mesures d’amélioration sont également proposées.