Le gouvernement wallon revoit le système des primes à l’isolation et à la rénovation. But : réduire la consommation énergétique des logements.

En marge du salon Batibouw, le gouvernement wallon a présenté jeudi sa réforme du système des primes à l’isolation et à la rénovation. Elle comprend quelques nouveautés. Ainsi, s’il veut obtenir une prime, tout Wallon devra dorénavant (faire) réaliser un audit énergétique préalable. Ce dernier devra notamment contenir une priorisation des travaux à effectuer. Autre changement : que ce soit pour des travaux d’isolation ou de rénovation, il n’y aura désormais plus qu’un guichet unique où demander sa prime. Enfin, et ce n’est pas la moindre des nouveautés, tout le monde peut désormais avoir accès aux primes énergie. Cela alors que jusqu’ici les propriétaires bailleurs et les ménages à hauts revenus n’y avaient pas droit. Les propriétaires pourront également bénéficier des mêmes primes pour une maison qu’ils mettent en location. Ce qui permettra au locataire de réduire sa consommation. Mais il y a un « si » : ce bailleur n’obtiendra la prime que s’il respecte la grille indicative des loyers. Les montants des primes au logement restent identiques à leur valeur actuelle. En revanche, côté isolation, la logique est complètement chamboulée. Pour l’isolation du toit, par exemple, le montant de la prime est aujourd’hui proportionnel à la surface de la toiture à isoler. Demain, le montant de base dépendra du nombre de kWh économisés grâce aux travaux. Notons encore l’arrivée de nouvelles primes : 250 euros (montant de base) pour l’installation d’un poêle à pellets, par exemple. Ou 500 euros pour la pose d’un système de « ventilation mécanique contrôlée simple flux ». Le but de la réforme est d’encourager les citoyens à procéder à des travaux qui réduiront la consommation énergétique des logements, ce qui permettra d’atteindre les objectifs européens en la matière. Elle devrait entrer en vigueur au printemps.

source : le soir du 22/2/2019